- João Selva -

Fils d’un pasteur d’Ipanema, le carioca João Selva a grandit à Rio de Janeiro dans une communauté d’anciens prisonniers et d’artistes convertis. C’est sous le regard bienveillant de Wanda Sá – une des icônes de la bossa nova – qu’enfant il égrène ses premières notes de guitare. Influencé par son père, mélomane et collectionneur de disques en tous genres, il se plonge dans la pratique des musiques brésiliennes (capoeira angola, samba de roda, maracatu, coco de roda) et à l’âge de 18 ans débute une carrière d’artiste itinérant qui le mènera à Lyon, bien des années plus tard.

Reconnu comme un ambassadeur des musiques brésiliennes en France, il fait ses premières armes au sein du trio Forró de Rebeca, avec lequel il sillonne de prestigieuses scènes françaises. En parallèle, il s’associe au producteur américain Maga Bo, précurseur de la « Tropical Bass », pour créer le projet Sociedade Recreativa, un mélange détonant d'électronique et de rythmes traditionnels brésiliens. S’ensuivront plusieurs tournées internationales et deux albums salués par la presse spécialisée (Songlines, Télérama, Les Inrocks,...) et largement diffusés par de nombreux DJs et radios (BBC, Nova, FIP, RFI,...).

Après avoir collaboré avec de nombreux artistes – de Papet J des Massilia Sound System à sa compatriote Flavia Coelho, en passant par Sir Jean et DJ TUDO, sa rencontre déterminante avec le prolifique bassiste et producteur Bruno Patchworks lance sa carrière solo. Croisés au hasard d’une jam session sur les pentes de la Croix Rousse au printemps 2016, les deux acolytes entament une collaboration fructueuse, tout d’abord avec le single «Vida Maravilha» - synchronisé dans le cadre d’une campagne publicitaire pour Citroën. Puis avec la publication des albums "Natureza" en 2017 chez Favorite Recordings et "Navegar" en 2021 chez Underdog Record